La mémoire est une affaire collective et, en France, une question nationale. Ceci, depuis les temps les plus reculés de la monarchie jusqu’aux manifestations les plus récentes du culte républicain : comme l’ont attesté les Lieux de mémoire dirigés par Pierre Nora, « l’ère de la commémoration » bat son plein. Nous nous demanderons quel rôle a pu jouer la littérature dans ce rapport constitutif au passé – et quelles inventions ont pu être les siennes en matière d’emploi du temps.

Un fascicule de textes sera distribué en début de séance.

Bibliographie
  • BALZAC, Honoré de, Adieu [1830], Le Livre de poche, 1995 BARTHES, Roland, Mythologies, Seuil, 1970
  • Lieux de mémoire, sous la direction de Pierre Nora, Gallimard, « Quarto », 1997, 3 vol.
  • PROUST, Marcel, À la recherche du temps perdu, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1987-1989, 4 vol. RICŒUR, Paul, La Mémoire, l’histoire, l’oubli, Seuil, 2000

Boris Lyon-Caen

Boris Lyon-Caen est Maître de conférences en langue et littérature française à l’Université Paris-Sorbonne et spécialiste du roman français du XIXe siècle.

Il est notamment l'auteur de : Balzac et la comédie des signes. Essai sur une expérience de pensée, Presses Universitaires de Vincennes, 2006 ; Balzac et la crise des identités, Christian Pirot, 2005 (en collaboration avec E. Cullmann et J.-L. Diaz) ; Essai et essayisme au XIXe siècle, Garnier, 2014 (en collaboration avec P. Glaudes)