Les blessés et les morts européens de 1914-1918 font découvrir les nouvelles atteintes que les combattants ont subi dès 1914. Les conditions du combat, faisant reculer le combat interpersonnel au profit du combat de masse, et la violence libérée sur champ de bataille qui donnent une place renforcée à l'artillerie et aux armements individuels à feu à côté des armes blanches, expliquent la caractère et la brutalité des atteintes aux corps. Invalides, mutilés, "Gueules cassées" incarnent la Grande Guerre, pendant et longtemps après les combats.

Olivier Forcade

Olivier Forcade est professeur en histoire contemporaine à la Faculté des lettres de Sorbonne Université.

Ses travaux s’orientent dans trois directions :

 - La politique internationale: l’histoire des relations internationales et du système international (doctrines, acteurs, pratiques) aux XIX-XXIe siècles ;

- Les Etats et les sociétés dans les conflits: l’histoire des conflits aux XIX-XXe siècles en Europe, avec la Première Guerre mondiale d’une part et les questions de stratégie et conflictualité après la guerre froide d’autre part ;

- L’information, le secret, le renseignement dans les systèmes politiques, France et Occident XX-XXIe siècles.

 

Il est notamment l'auteur de :

La République secrète. Histoire des services spéciaux français de 1918 à 1939, Paris, Nouveau Monde éditions, 2008, 702 p.

La Censure en France pendant la Grande Guerre, Paris, Fayard, avril 2016, 473 p.