Le restaurant dans la littérature (XIXe-XXIe siècles)

C’est après la révolution française que les cafés, restaurants, bistrots se développent… et avec eux toute une nouvelle littérature de la sociabilité ! Flaubert, Hugo, Zola, Maupassant, Balzac : nombreux sont les auteurs de la modernité à s’intéresser à ces nouveaux usages de la table pour faire une peinture du Paris de leur époque et à leur suite les écrivains du XXe siècle (Proust, Queneau, Prévert, Perec, etc.) et du XXIe siècle. Peintures réalistes d’un monde où le ventre est mis à la fête, critiques sociales et morales d’une corruption par les sens, érotisation de la chair, plaisirs simples du quotidien : la nourriture devient un objet et un sujet d’écriture pour mettre l’eau à la bouche des lecteurs !

Nelly LABERE

Nelly Labère est Maître de Conférences à l’Université Bordeaux Montaigne, elle a enseigné dans diverses universités françaises (Université Panthéon-Assas, Université Sorbonne, Université Paris 8, Université de Poitiers) et étrangères (Finlande). Docteur de l’Université Paris IV Sorbonne, elle est membre de l’Institut Universitaire de France.

Elle est l’auteur de nombreux ouvrages : éditions Gallimard, Honoré Champion, Garnier, Presses Universitaires de France,… Son travail porte sur la norme : norme alimentaire (la gastronomie : savoir et saveurs), norme sexuelle (le genre et l’obscène), norme littéraire (genres littéraires et formes du discours).