En France, le discours gastronomique a développé un culte du bien manger et du bien boire qui s’est perpétué au fil des siècles. La cuisine française doit son originalité aux produits du terroir, à une tradition ancestrale de cuisson à la graisse (graisse de canard/oie, beurre, saindoux…) et à la consommation d’une grande variété de fromages notamment au lait cru.  La consommation, régulière et modérée, de vin constitue également un des piliers de la gastronomie française.

Malgré un régime alimentaire des plus riches, les Français présentaient pourtant un taux de décès par maladies cardio-vasculaires (infarctus, accident vasculaire cérébral… ) plus faible par rapport aux peuples anglo-saxons. C’est la naissance du « French Paradox », au début des années 90.

Quels sont les fondements scientifiques de ce « paradoxe français » ? Les polyphénols du vin et leurs effets antioxydant ?  Les effets bénéfiques des graisses polyinsaturées (oméga3) ? La convivialité et le bien-être social ? Une meilleure hygiène de vie ? Cette conférence apportera une explication détaillée de cette spécificité française.

Khadija El Hadri-Zegouagh

Khadija El Hadri-Zegouagh, Professeur des Universités à Sorbonne Université, Faculté des sciences et Ingénierie sur le Campus Pierre et Marie Curie. Enseignante en Physiologie et responsable du parcours « Nutrition, Qualité et Santé » du master Biologie Intégrative et Physiologie.