Cycle 4:  semaines 1 et 2

 

La France fait partie des pays saisis d’une passion particulière pour les nourritures. Avec l’invention du restaurant et de la gastronomie au début de la Révolution industrielle, elle créé un rapport au manger et à la table qui la distingue des voisins. Chez elle, les chefs étoilés portent une exigence perfectionniste que l’industrie agroalimentaire de type américain tente de déstabiliser par la consommation de masse. De cette bataille du pot de terre contre le pot de fer, il n’y a ni vainqueur ni vaincu, mais juste une raison de plus d’expliquer pourquoi les vins, les fromages, les charcuteries et la pâtisserie sont les meilleurs ambassadeurs de la France dans le monde.

  • Séance 1 : Cours lundi matin de 9h30 à 12h30
    Ce que manger veut dire en France

    Gilles Fumey, géographie, Université Paris-Sorbonne
  • Séance 2 : Atelier Vins et fromages, le lundi de 17h - 20h
    Marier vins et fromages, pour comprendre les cultures culinaires de France

  • Séance 3 : Jeudi 6 ou mercredi 12 juillet, de 14h à 17h

    • Balade (3h) : De Paris capitale gastronomique à Paris capitale gastroenvironnementale
      Entre le marché Maubert et la rue du Nil et Terroir d’avenir, une promenade pour comprendre
      les liens intimes entre la ville et les nourritures.

    • Repas dans un restaurant (2h)
      Un restaurant, au cœur du Quartier latin, qui fait de la cuisine d’auteurs. Une manière de penser l’alimentation comme une pratique artistique à part entière. Pas seulement pour le regard, mais pour tous les sens. Un menu très inventif pour une exploration de la quintessence culinaire de la gastronomie française.

  • Séance 4 : Cours jeudi matin de 9h30 à 12h30

    Histoire de la cuisine française du Moyen Âge aux Temps modernes
    Fabien FAUGERON, Histoire, Université Paris-Sorbonne

    Ce cours s’intéressera à une période-clé pour la construction et la diffusion de la cuisine française. Du fameux Viandier de Taillevent (début du XIVe s.) à l’émergence des restaurants et de la littérature gastronomique (entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe s.), l’itinéraire ici proposé montrera comment une cuisine et des arts de la table spécifiquement français se sont progressivement distingués d’une culture alimentaire médiévale, largement commune à l’Occident chrétien. L’influence italienne au XVIe siècle, l’intégration sélective des produits coloniaux, la promotion d’une « nouvelle cuisine » élaborée à la cour de Versailles avant de devenir le modèle culturel dominant pour toute l’Europe, ou encore la différenciation des identités culinaires régionales constitueront quelques-uns des jalons dans ce parcours à travers les siècles.

    Agrégé et docteur en histoire médiévale, Fabien Faugeron est Maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’Université Paris-Sorbonne. Spécialiste, notamment, de l'Histoire des pratiques et culture alimentaires, il dispense également le cours « histoire de l’alimentation » dans le cadre du master « Alimentation et cultures de l’alimentation » de l’UFR de Géographie.
    Il est entre autre l'auteur de Nourrir la ville. Ravitaillement, marchés et métiers de l’alimentation à Venise dans les derniers siècles du Moyen Âge, Rome, École Française de Rome, 2014