Paris et sa Région doivent désormais se confronter à des changements substantiels. La ville de Paris doit s’étendre en dehors de ses limites administratives, trop petites pour lui permettre une nouvelle croissance urbaine. Le Grand Paris est d’abord une exigence. Le challenge pour ce nouveau Paris qui est encore en construction, est de garder son attractivité et sa compétitivité internationales, tout en intégrant les caractéristiques de la ville de demain, smart ou Knowledge based, aux activités traditionnelles liées à la société « de consommation ». Ces activités renvoient aux espaces du même nom, dédiés aux loisirs, aux évènements, au shopping, à l’entertainement. La ville de Paris est donc prise dans un exercice difficile consistant à construire par elle-même, hic et nunc, une nouvelle image de ce qu’elle pourrait être dans son avenir, cherchant à sauvegarder ses propres caractéristiques de ville unique. Symboliquement, la ville de Paris représente la Capitale Européenne par excellence de par ses caractéristiques : l’histoire, la mixité sociale et culturelle, la beauté de ses espaces publics et de ses parcs et jardins, son patrimoine urbain et bâti, l’offre d’activités multiples, (commerciales, culturelles, cultuelles), l’art dans toutes ses formes, la présence de centres de production et diffusion du savoir, tels que les université et les centres de recherche, les lieux de production, les entreprises, les business centres, etc.. Comme les autres villes d’Europe et du monde, la ville de Paris doit prendre des mesures en matière de protection de l’environnement et de santé publique. 

Ainsi, le Grand Paris se développe comme territoire innovant, englobant la première couronne de banlieue à travers un processus de clustering urbain, autour de plateformes collaborative université/entreprise.

Le cas de Paris, permet de poser des questions plus larges et généralisables à d’autres capitales mondiales telles que Londres, Séoul ou New-York. Comment ces capitales sont en train de changer au plan social et spatial ? Comment peut-on imaginer leur transformation en Smart city? 

En tant que partie de la société, nous sommes tous impliqués dans la construction de cette ville basée sur la connaissance pour laquelle les transferts et le management de la connaissance sont de plus en plus essentiels. On parle à ce propos de « société de la connaissance ». Tout cela change nos relations à la ville et à la vie au quotidien. 

Ces conférences s’appuieront sur l’illustration de projets urbains d’espaces de consommation et de knowledge spaces (le plus souvent encore en projet) en les replaçant dans leur contexte. Ces projets, réalisés à des époques différentes, symbolisent les politiques à l’œuvre au moment de leur conception. Les dispositifs et les actions qui en ont facilité la réalisation seront également illustrés.

Une série de visites illustrera ces propos, des espaces publics de consommation aux clusters urbains jusqu’au projet d’EuropaCity, une ville smart dédiée aux loisirs, pôle majeur de développement économique, social, urbain et culturel pour le Nord-Est francilien à l'horizon 2024.

Bibliographie :
  • Ingallina, P.(sous la direction scientifique de) (2009), L’attractivité des territoires : regards croisés, Paris- La Défense, Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, Ministère du Logement, Direction Générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature, PUCA - Plan Urbanisme Construction Architecture, 124 pages.
    Link :
    http://www.urbanisme-puca.gouv.fr/IMG/pdf/actes_attr_territoires.pdf
  • Blanc, C. (2000), Le Grand Paris. De la vision au projet, éditions du Cherche Midi.

Patrizia INGALLINA

 Professeure des Universités depuis 2007, Patrizia Ingallina est architecte et urbaniste de l’Etat (en Italie), docteur de Géographie et Aménagement de l’Espace (Université Paris I, 1993), spécialisée en Architecture du Paysage et habilitée à diriger des recherches (2003). Elle mène, en même temps, une activité de consulting auprès de cabinets d’architecture, bureaux d’études et de paysage, à Paris et à l’étranger.  Ses principales recherches portent sur : le projet urbain ; la construction de l’attractivité et la compétitivité par des projets dans un double contexte de globalisation et d’association du public aux décisions ; l’économie de la connaissance et l’aménagement universitaire ; l’innovation spatiale, économique et sociale dans le contexte des métropoles mondiales, à savoir quelles formes prendra-t-elle « la ville de demain » (smart city, knowledge city ou eco-city ?). Autour de ces questions, elle a organisé la Summer School Internationale « Le futur des Capitales Européennes face à l’innovation et à l’écodéveloppement » (IDEX SUPER - Sorbonne Universités, 2016), en partenariat avec Masdar Institute Abu Dhabi, Politecnico di Torino et Université Roma Tre. Ses travaux sont publiés en français, italien, anglais et espagnol.